Installer ce thème

Petits objets pour Studio Lo - La Nouvelle Fabrique

Les Actions Engagées

Pour réduit l’impact de l’homme sur la nature. 
Le tri sélectif

Les Actions Engagées

Pour réduit l’impact de l’homme sur la nature.
Le tri sélectif

Les Belliqueuses ne sont pas Monacales

Le projet explore et joue sur le rituel quotidien de la préparation du thé. Son objectif est de surligner la dimension élémentaire du produit et d’en ennoblir la dégustation. Il sublime le quotidien et intervient dans un rôle de contemplation.
Le thé est mis en valeur dans la mesure ou il est montré. On rehausse la qualité du produit, on ne cache rien on montre tout dans un plaisir de transparence. Le buveur devient contributeur. C’est lui, son intention et son regard qui fait vivre et évoluer le projet autour d’une expérience unique.

La Gigote

"Comment le designer, en irriguant la fabrication d’un monde de la consommation aujourd’hui problématique, peut-il encore prétendre participer à la fondation d’un monde meilleur pour tous ?" Catherine Geel

Cette prothèse permet à l’utilisateur d’intervenir sur des objets qu’il possède déjà. Le projet offre la possibilité de tisser de nouveaux “liens” avec ces objets grâce à l’expérience du montage. Le système de serrage est inspiré des scies de bûcherons. La manipulation et le montage ne nécessitent ni outil, ni compétence particulière.

RESILIO

Par défaut, l’inéluctable.

La mort, quel déshonneur! Devenir soudain objet…

Emil Cioran

matériaux: noix de coco, tourbe compactée, cellulose.

dimensions 20x20x40

Le fatalisme est une doctrine selon laquelle le monde dans son ensemble, et l’existence humaine en particulier, suivent une marche inéluctable. L’attraction terrestre, la mort, en font parties. La crémation, très en vogue chez les Etrusques et les Romains, refait surface aujourd’hui. Le manque d’espaces dédiés à la mort, les prix excessifs, la baisse de fréquentation des cimetières pourraient être la cause de ce retour.

Cette urne illustre l’idée du fatalisme, la forme est définie par un processus aléatoire soumis aux lois de la gravité. A l’image des Parques dans la mythologie romaine, on y retrouve l’idée d’un destin filaire, incontrôlable, prédéfini par défaut. Chaque urne est unique et se révèle comme telle par son aspect formel et son intention. Elle renferme des graines, une fois l’urne mise en terre, les graines germent et commencent à pousser. Ces plantes symbolisent la transmission d’un relais pour les générations futures, l’immortalité, l’élévation de l’âme. Ce projet implique un nouveau rapport à l’arbre et au végétal, une sensibilisation et une responsabilisation. Il ouvre sur de nouveaux comportements, le retour de la nature dans la ville. 

le pot-au-feu.
Le contenant implique une gestuelle nécessitant d’aventurer la langue dans le creux de l’os. On y voit un second sens plus grave, l’évocation de la maladie de dégénérescence de la moelle épinière. Cette dernière est indispensable à la vie tout ainsi qu’à la transmission d’un savoir. Une confrontation de l’immuable carcasse à son contenu périssable.

// ]]]]]]]]]]]]]]>
// ]]]]]]]]]]]]>
// ]]]]]]]]]]>
// ]]]]]]]]>
// ]]]]]]>
// ]]]]>]]>

le pot-au-feu.

Le contenant implique une gestuelle nécessitant d’aventurer la langue dans le creux de l’os. On y voit un second sens plus grave, l’évocation de la maladie de dégénérescence de la moelle épinière. Cette dernière est indispensable à la vie tout ainsi qu’à la transmission d’un savoir. Une confrontation de l’immuable carcasse à son contenu périssable.

Projet QuikLab

Les neuf milliards d’habitants sur terre entraînent un appauvrissement considérable des ressources naturelles. Comment, alors, subvenir aux besoins de la population? Bien que le recours aux organismes génétiquement modifiés (OGM) puisse être une solution alternative, cette production ne couvre pas l’ensemble des besoins. Afin de pallier ce manque, le projet explore la possibilité de manger aujourd’hui ce que nous jetions hier. Les déchets alimentaires transformés prennent la forme d’emballages comestibles.

Il faut savoir mettre un peu d’agar-agar dans son vin.

D’une recherche chorégraphique autour du geste et de la nouriture, l’idée de contrainte est ressorti. Pour Roland Barthes, le vin implique entre autre une question de choix. J’en suis ainsi arrivé au jeu d’échec. Le travail graphique permet une appropriation du jeu plus intuitive. 

Le vin n’est pas seulement du vin…
Il implique totalement des images, des rêves,
les tabous, les goûts, les choix et les valeurs.

-Roland Barthes